invitation au pique-nique barbecue du dimanche + plainte contre le ministre hortefeux et ses collaborateurs

Dans le cadre de la fête des ateliers de Chantenay et de l’ouverture de la friche de la MeuseMiséry, le collectif RomEurope de l’agglomération nantaise nous invite, nous les habitants, à partager le pique-nique-barbecue du dimanche 26 septembre 2010, carrière de la Meuse, à Chantenay, à partir de 13 heures. Roms ou non Roms, habitants de Nantes Métropole ou de la planête Mars, amenez un plat ou une grillade, et une boisson (et vos enfants). Plein d’informations, de bonnes idées, de chaleur et même de colère à partager dans ce lieu magnifique […]
Merci de rediffuser cette invitation auprès de vos ami-e-s.
A très bientôt.

Accès facile en bord de Loire, derrière les vieux murs graffés
















Rappel : la carrière de la Meuse, qui abritait la brasserie du même nom jusqu’en 1985, est une vaste friche de plusieurs hectares en pleine ville de Nantes, quartier Chantenay. La carrière a abrité, il y a quelques années, un petit « village roumain de culture rom » (un camp, un squatt, un terrain illégal, sauvage, diffus, non conventionné, etc…) qui est toujours visible sur la photo satellite proposée par GoggleEarth (en date de mars 2007). Une manière aussi de mettre en mémoire cette arrivée de nouveaux Nantais, une migration singulière, mais aussi si ordinaire, statistiquement dérisoire et banale dans l’histoire des migrations en France.














Nous faisons part également du communiqué actant des suites judiciaires des circulaires de la honte de l’été 2010.

Communiqué commun LDH / Gisti

Paris, le 17 septembre 2010

La LDH et le Gisti ont déposé plainte contre Brice Hortefeux et ses collaborateurs pour discrimination raciale et attentat à la liberté individuelle

Le 5 août 2010, monsieur Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, déjà condamné il y a peu pour injure raciste, a ordonné des mesures privatives de liberté à l’encontre de plusieurs milliers de personnes définies par leur origine ou leur appartenance à la communauté des Roms. Il a, ce faisant, cherché volontairement à faire échec à l’article 14 de la Convention européenne des droits de l’Homme, qui interdit toute discrimination raciale ou fondée sur l’origine, et a incontestablement commis une discrimination au sens de l’article 225-1 du Code pénal.

L’attentat à la liberté individuelle est un délit puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende (article 432-4 du Code pénal). Le fait de faire échec à l’exécution de la loi, lorsqu’il est commis par une personne dépositaire de l’autorité publique, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende (article 432-1 du Code pénal). Et toute discrimination commise par une personne dépositaire de l’autorité publique est punie des mêmes peines (article 432-7 du Code pénal).

Aux termes de l’article 68 de la Constitution, Brice Hortefeux doit répondre de ces délits devant la Cour de justice de la République. C’est pourquoi la Ligue des droits de l’Homme et le Gisti ont demandé, ce jour, à monsieur Jean-Louis Nadal, procureur général près la Cour de cassation, de bien vouloir entamer la procédure qui doit conduire au jugement pénal du ministre de l’Intérieur. Et ces deux mêmes associations ont déposé simultanément une plainte entre les mains du procureur de la République de Paris, visant les mêmes faits, dirigée contre toute personne que déterminera son enquête, compte tenu de l’implication de divers collaborateurs de ministres dans la commission de ces infractions.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :