ça se passe ici et là : les sorinières, la métropole lilloise

La rencontre du lundi 27 septembre 2010 entre le collectif RomEurope de l’agglomération nantaise, Nantes Métropole et le Conseil Général de Loire-Atlantique, ouvre des perspectives nouvelles pour une intégration normale et l’accès au droit commun des habitants roumains de culture rom de l’agglomération nantaise.  Le pragmatisme de cette réunion attendue par nous depuis deux ans  – avec ses avancées et ses réserves, notamment la série d’expulsions imminentes dans plusieurs communes de NM – implique notamment que l’ensemble des acteurs concernés échangent et mettent en commun les informations, les expériences sur des pratiques plus respectueuses des habitants précaires. C’est entre autre l’objet de ce blog que de participer à cet échange. Nous vous proposons ici de lire un article du journal municipal des Sorinières, commune péri-urbaine du sud de l’agglomération nantaise, qui fait récit et bilan d’une expérience d’insertion d’un groupe de familles roumaines de culture rom, ainsi qu’un article du journal NordEclair qui fait état de la nouvelle politique de la métropole lilloise.

Aux Sorinières (Loire-Atlantique)
(cliquer sur les images pour les agrandir)











Dans la métropole lilloise

Roms : le calme après la tempête
Publié le samedi 02 octobre 2010 à 06h00, journal NordEclair, voir aussi leur dossier « roms » dans la région lilloise
sebastien.leroy@nordeclair.fr
La communauté urbaine souhaite mettre en place des solutions durables pour les Roms. Cela passe par le soutien financier de l’État. Pas simple…
Après un été mouvementé, le sujet promettait des débats enflammés lors du conseil d’hier. Au final, il y a eu consensus pour trouver des solutions. Ne manquent plus que les financements…
« Après les stigmatisations, la caricature, il fallait qu’on sorte par le haut de cette situation. Qu’on revienne à plus de sérénité, de responsabilité ». Michel-François Delannoy ne cachait pas sa satisfaction hier, peu après la présentation du plan que Martine Aubry lui avait demandé d’élaborer à la rentrée pour apporter des solutions aux situations souvent difficiles autour des Roms dans la métropole. Il faut dire que le maire de Tourcoing et vice-président de la communauté urbaine vient d’emporter l’adhésion de l’ensemble des élus. Au moins sur la nécessité d’en parler localement sur un ton apaisé.

Mobile-homes supplémentaires
« Actuellement, il y a autour de 1 000 Roms dans la métropole. 400 se trouvent dans l’hébergement d’urgence, 87 en villages d’insertion et 500 occupent illégalement des terrains, rappelle Michel-François Delannoy. Notre projet n’est pas de maintenir ces derniers dans la précarité sur notre territoire ». Mais pas question non plus de faire montre de « laxisme » : « Nous ne serons jamais conciliants avec l’hygiène, dans l’interêt des familles elles-mêmes », prévient-il. Autrement dit, le cas échéant, il y aura des évacuations pour raisons sanitaires. « Ce qui est très différent d’une expulsion du territoire », glisse Martine Aubry. « Et bien sûr, pour ceux qui seront dans des parcours d’insertion, il faut aussi qu’ils expriment leur volonté de s’intégrer, en apprenant le français, en scolarisant leurs enfants, en étant en recherche d’emploi »… Sur les bancs de droite, on acquiesce.
Ce préalable posé, Michel-François Delannoy peut dérouler son plan, conçu notamment avec les associations oeuvrant à la prise en charge des Roms. D’abord, à court terme parce que l’hiver approche, mobiliser le parc immobilier de la communauté urbaine et celui des communes pour l’hébergement d’urgence qui est saturé en métropole. Pour cela, il faut trouver des volontaires. « Lys-Lez-Lannoy vient de trouver une maison pour une famille, de manière temporaire. Si chacun le fait, le problème n’en est plus vraiment un », souligne le maire de Tourcoing, comme pour montrer l’exemple. Des courriers adressés aux maires ont déjà été envoyés. Peu de réponses. Mais la relance est prête à partir. Autre mesure pour passer la mauvaise saison, « l’équipement, au cas par cas, de terrains de la communauté urbaine occupés par des caravanes. Cela veut dire l’accès à l’eau, à des sanitaires et le ramassage des déchets ».
À moyen terme, l’exécutif communautaire présidé par Martine Aubry envisage de lancer « l’acte II des villages d’insertion d’ici la fin 2011. Nous voulons implanter 6 nouveaux villages, dans des communes volontaires, comme l’ont déjà fait Lille, Halluin, Roubaix et Faches-Thumesnil ». Et comme le plan s’inscrit dans le durable, Michel-François Delannoy propose que LMCU « contribue d’ici 2013 à la construction de nouvelles structures d’hébergement en dur ».

Soutien unanime
Tout cela, bien sûr, ne pourra se faire qu’avec « l’engagement financier significatif de l’État, dont c’est la compétence » , rappelle l’élu PS. Pas simple en période de budget serré. Mais le vice-président de LMCU peut se prévaloir du soutien de l’ensemble de ses collègues pour rebâtir un « partenariat fructueux, comme cela avait été le cas en 2008 ». « Notre groupe adhère à l’intégralité de ce plan d’action. Nous sommes prêts à participer au travail en commun. Ce sujet est l’affaire de tous », lance Patrick Delebarre, maire UMP de Bondues. Son groupe a par ailleurs obtenu l’assurance que les crédits que LMCU allouerait à ce plan ne seraient pas ponctionnés sur le budget du logement social. « On dit souvent qu’un problème se résout quand il arrive à son paroxysme. Nous y sommes », estime de son côté Sylviane Delacroix, élue PCF de Lille. « Ce n’est pas si souvent que la communauté urbaine peut se targuer d’être aussi une communauté humaine », dira quant à lui Nicolas Lebas, maire MoDem de Faches-Thumesnil. Les propos sont solennels. Martine Aubry pouvait alors dire toute sa « fierté » devant les positions de l’assemblée. Et si rien ne dit que l’État se montrera généreux, la maire de Lille, en obtenant un consensus politique sur un sujet aussi sensible, a parcouru la moitié du chemin, pas forcément la plus facile. Il reste désormais quelques semaines pour convaincre l’État de faire l’autre moitié.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :