l’idée fait son chemin

L’idée fait son chemin, c’est ce que rapporte le journal Ouest-France dans son article du 9 décembre 2010. Deux petites communes, Indre et Sainte-Luce ont d’ores et déjà engagé un programme d’intégration urbaine de familles en situation précaire. D’autres communes de plus grande taille, Nantes en premier lieu, mais aussi Saint-Herblain, Orvault, Rezé, Bouguenais, (entre autres dit le journaliste Camille Guillemois) seraient sur la même longueur d’onde et semblent se concerter. Dans le même ordre d’idées, la table-ronde avec le préfet, le collectif et les acteurs publics locaux aura lieu, selon les dernières informations reçues, le 6 janvier 2011 à 14 h 30. Mais l’idée ne fait pas son chemin toute seule. Elle accompagne le quotidien, en émerge, s’y multiplie et s’y perd parfois. L’idée est aussi le produit de l’action des habitants et des associations, des élus et même des proférations et menaces sarkozystes en tous genres, qui ont contribué à décaler localement les points de vue et à évaluer pour ce qu’elles étaient les mauvaises pratiques du déni des habitants réels et de l’expulsion.

lire l’article de Ouest-France : roms-nantes-metropole-decembre-2010

ci-dessous, extrait de procédure d’expulsion été 2010, lettre adressée aux juges par les familles expulsées (version en langue roumaine)

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :