contre le non et le mal logement et pour le retrait du projet de loi loppsi 2 : rassemblement samedi 18 décembre à 14 h 30 à nantes

Le collectif nantais « Uni-e-s Contre une Immigration Jetable » (UCIJ) et Droit Au Logement 44 (DAL44), avec le soutien du Collectif Romeurope de l’agglomération nantaise, appelle à une journée nationale de mobilisation contre le non et le mal logement, le samedi 18 décembre – à Nantes, à 14 h Allée Duguay-Trouin, face à l’arrêt de tram Commerce Ligne 1. Le Collectif Romeurope appelle en particulier les habitants et les élus locaux à s’informer du contenu antisocial et des dérives totalitaires de la loi LOPPSI 2, qui suspend les droits des habitants précaires ou expérimentaux – des habitants roms animalisés par le politique aux personnes sans domicile fixe ou encore aux habitants qui expérimentent à la périphérie de la société des habitats écologiques – et les soumet à un arbitraire préfectoral total, qui menace jusqu’aux élus municipaux dans l’exercice de leurs compétences en matière d’urbanisme.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Nantes, le 16 Décembre 2010

A Nantes, comme ailleurs, des personnes isolées, des familles avec enfants très jeunes, vivent dans des conditions indignes. Ils trouvent refuge dans des hébergements très précaires (squatts, garages, voitures, caves,….) ou sont à la rue lorsque leurs appels au 115 (Samu Social) restent sans réponses.
Plusieurs projets de lois risquent de stigmatiser et d’exclure encore plus les populations précarisées (demandeurs d’asile, sans papiers, gens du voyage, occupants d’habitats alternatifs, ……). Loppsi 2 (en particulier l’article 32ter), réforme de l’attribution des HLM,  réforme de l’accueil des étrangers, sont autant de mesures qui vont à l’encontre de la reconnaissance d’un véritable droit au logement (déjà bien fragilisé), de l’accueil et l’hébergement inconditionnel, et portent atteinte aux libertés individuelles et droits fondamentaux.
Alors qu’il faut mettre en place une véritable politique de solidarité envers les plus fragiles, les ménages modestes, nos politiques choisissent : la répression, l’exclusion, le fichage, l’enfermement, l’arbitraire,………et une accentuation des politiques néo-libérales et sécuritaire.
Devant les lois et réformes inapplicables faute de moyens, les circulaires et lettres sans effet, les belles promesses des politiques, nous exigeons des actes qui permettront de ne plus laisser personne à la rue.
UN TOIT C’EST UN DROIT (droit reconnu et réaffirmé à maintes reprises par le conseil constitutionnel), MAIS UN DROIT BAFOUE NE DONNE PAS DE TOIT.
C’est pourquoi nous demandons et revendiquons auprès de nos responsables et élu-e-s :
* le retrait du projet de loi LOPPSI 2,
* la révision de la réforme des attributions de logements HLM,
* la reconnaissance d’un véritable droit au logement sans discriminations ni distinctions,
* l’augmentation des places pour l’hébergement d’urgence et pour les centres d’accueil (CADA),
* un logement choisi, digne et durable pour tous,
* l’arrêt total des expulsions et un moratoire sur le sujet,
* l’application immédiate de la loi de réquisition sur les logements vides,
* la construction massive de vrais logements sociaux,
* la taxation de la spéculation foncière et immobilière.
Devant le silence des collectivités et la non mobilisation flagrante sur ces questions de logement essentielles, nous souhaitons mobiliser très largement pour agir en conséquence.
Nous appelons à un rassemblement le samedi 18 décembre, à 14 h, àllée Duguay-Trouin – face arrêt tram Commerce Ligne 1.

LOPPSI 2 : l’innovation urbaine à la française

source photo

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :