Expulsions avant la trêve hivernale

4 novembre 2017

A la veille de la trêve hivernale qui débute le 1er novembre pour une durée de cinq mois, la préfecture s’affole et évacue les bidonvilles de familles roumaines migrantes, sans solutions de relogement : 50 familles à Bouguenais, 12 familles à Carquefou, 30 familles à Orvault. Ce sont environ 250 personnes dont des enfants en bas âge, des femmes enceintes, des personnes malades qui sont jetées sur les routes de la Métropole. Ce sont des parcours d’insertion, de santé, de scolarisation qui sont mis à mal.

Le collectif Romeurope de l’agglomération nantaise dénonce le coût humain et financier des expulsions sans préparation et sans solution de relogement, particulièrement au moment où la Métropole et l’Etat mettent en place une MOUS (Maitrise d’œuvre Urbaine et Sociale) dans le but de résoudre la question des bidonvilles.

Communiqué Romeurope Nantes Expulsions 2017-10

Publicités