« Seule à mon mariage » au cinéma Katorza à partir du 17 avril

14 avril 2019

Pamela, jeune Rom insolente, spontanée et pleine d’humour, ne ressemble à aucune autre fille de sa communauté. Elle vit avec sa grand-mère et sa petite fille mais rêve aussi de liberté et d’ailleurs. Rompant avec les traditions qui l’étouffent, elle part vers l’inconnu, avec trois mots de français pour seul bagage, et l’espoir d’un mariage en Belgique pour changer son destin et celui de sa fille.

Bande annonce

Dossier de presse

La critique d’Anne Schneider dans « Sens critique »

 

Cinéma Le Katorza à Nantes, informations pratiques

Publicités

8, avenue Lénine au Concorde le mardi 9 avril à 20h30

1 avril 2019

Un documentaire de Valérie Mitteaux & Anna Pitoun – 1h41 – France

8, avenue Lénine est un documentaire sur Salcuta Filan et ses deux enfants, Denisa et Gabi. Une famille rom roumaine qui vit en banlieue parisienne depuis quinze ans. Alors que de nombreux responsables politiques continuent d’affirmer que les Roms ont “vocation à rentrer chez eux”, Salcuta fait la preuve que la France a la capacité de les accueillir dignement et que lorsque c’est le cas, il n’y a plus de « question rom ». Car en tant qu’Européenne, Salcuta a choisi. Et chez elle, c’est ici, en France.

Mardi 9 avril au cinéma « Le Concorde » à Nantes – En présence de Valérie MITTEAUX, réalisatrice

Cinéma le Concorde – 02 40 58 57 44 – 79, boulevard de l’Egalité 44100 Nantes – Tram ligne 1, arrêt « Egalité », bus lignes 10 et 11, arrêt « Convention », parking gratuit place Zola à 350m.


Expulsions des bidonvilles, il est temps de décréter l’urgence sociale !

18 mars 2019

Un bidonville, ici à Montpellier. Photo d’illustration. (Sipa Press)

LETTRE OUVERTE – Le collectif Romeurope et de nombreuses autres associations telles que ATD-Quart Monde, la Fondation Abbé Pierre, la Ligue des Droits de l’Homme ou encore Médecins du Monde, tirent la sonnette d’alarme et appellent à « une réelle politique nationale, volontariste et adaptée, de résorption des bidonvilles »

Article complet dans www.lejdd.fr


Pourquoi empêche-t-on les Roms de travailler ?

2 mars 2019

Expulsées de la Beaujoire, commune de Nantes, puis de la Porte des Sorinières, où elles n’ont séjourné que quelques jours, des familles de migrants roumains, travaillant pour la plupart dans des entreprises de maraîchage, se sont installées sur la commune de Vertou, plus proche de leur lieu de travail.

La réponse de la loi par l’intermédiaire de la gendarmerie, a été la confiscation du véhicule d’un père de famille, véhicule qui lui est indispensable pour se rendre au travail et covoiturer ses collègues. La plupart sont en contrat à durée indéterminée.

La même procédure a déjà été utilisée les 11 et 18 janvier dernier, toujours sur la commune de Vertou : confiscation de véhicule en attendant le jugement, des mois plus tard, en application du décret n° 322-4-1, innovation utilisée de façon « adéquate » en vue du départ de la commune de ces familles, les privant ainsi à la fois d’un lieu de résidence et d’un moyen de se rendre à leur travail.

Ces migrants roumains sont ainsi dans l’impossibilité de subvenir à leurs besoins, ce que l’État et les institutions ne cessent, à juste titre, de leur réclamer !

Malgré le dispositif MOUS de Nantes Métropole, chargé de rechercher des solutions innovantes, malgré la volonté des familles à s’installer au plus près de leurs lieux de travail, les institutions continuent la politique du harcèlement, de la patate chaude (pas ici mais pas là-bas non plus !!!) contre ces familles qui participent pour une partie à l’économie de notre territoire (maraîchage, viticulture, nettoyage industriel..).

Le Collectif Nantais Romeurope demande que cessent la stigmatisation et la pénalisation abusive à l’encontre de ce groupe installé à Vertou, tout comme pour les nombreuses autres familles migrantes, principalement roumaines, habitant les quelque quarante bidonvilles de l’agglomération nantaise.

Dernière minute : le Collectif apprend que les familles harcelées par la gendarmerie et stressées par l’enclenchement de toutes les procédures judiciaires ont quitté ce jeudi le parc de Loiry pour s’installer sur l’Ile de Nantes

Le Collectif Romeurope de l’agglomération nantaise est composé :

– d’associations de défense des Droits de l’Homme : LDH, MRAP, GASPROM-ASTI
– d’associations humanitaires : Médecins du Monde, CIMADE, CCFD-Terre Solidaire
– d’associations d’éducation populaire : Ligue de l’Enseignement-FAL 44,CEMEA
– d’associations de solidarité locale : Soleil Rom Sainte-Luce, ROMSI Indre, Sol’Rom Saint-Herblain, Ame Sam Rezé, Solidaroms Vigneux, Treillières Solidaire, Avec Carquefou, Action Solidaire Orvault, Droujba Clisson, Solida-Roms-Bouguenais, Association Solidaire Roms Nantes Est, Citoyens Solidaires Montaigu, Solidarité Nantes centre, Cell’Accueil, ADIS Sautron, Fraternité couëronnaise, Roata Nantes.
– ainsi que de citoyens.


Vertou – Une trentaine d’enfants Roms à scolariser

29 janvier 2019

Familles Roms arrivées en décembre 2018 à la Vertonne, sur un terrain désaffecté. | OUEST-FRANCE

Des familles Roms ont posé leurs caravanes dans la zone de la Vertonne. Une occupation illégale. Les parents sont travailleurs agricoles. Ils désirent que leurs enfants aillent à l’école.

www.ouest-france.fr/vertou-une-trentaine-d-enfants-roms-scolariser


Communiqué sur la situation à Vertou

21 janvier 2019

La situation des familles qui occupent un terrain sur la commune de Vertou depuis un mois suite à une précédente expulsion d’un terrain sur la commune de Nantes, est préoccupante et indigne :

  • Harcèlement par la police nationale ; un père de famille est emmené menottes aux poignets, son véhicule et papiers du véhicule confisqué jusqu’à la date d’audience au tribunal correctionnel … fixé en novembre 2019 … le privant ainsi de son outil de travail ;
  • Ce matin la police a procédé à la même opération avec une autre personne en garde à vue pour 24h cette fois et confiscation du véhicule .

Actuellement de ce fait, 7 familles ne peuvent plus se rendre sur leur lieu de travail. Et la police maintient la pression en disant qu’ils vont continuer.

Le Collectif Romeurope demande :

  • Au préfet de Loire Atlantique d’appliquer le droit, tout le droit, rien que le droit et notamment celui d’héberger ces travailleurs avant de mettre en œuvre des procédures qui ne sont que le résultat de l’incapacité à appliquer le droit d’habiter que l’Etat doit garantir ;
  • A la commune de Vertou, qui participe au projet de MOUS (projet de résorption des bidonvilles) de prendre sa part dans l’accueil de ces citoyens présents depuis des années et de leur proposer un contrat citoyen d’engagement réciproque : scolarisation des enfants, entretien du terrain, travail régulier (mis a mal actuellement) en échange d’un accès a l’eau , l’électricité et l’enlèvement des ordures. Tout simplement, une étape préalable pour une insertion sur le territoire.

Roms : une trentaine de familles menacées d’expulsion à Vertou

21 janvier 2019

L’Hebdo de Sèvre et Maine, le 19 janvier 2019

Installés depuis novembre dans une zone industrielle à Vertou, ils ont été sommés de quitter les lieux. Les gendarmes ont saisi deux voitures. Rom Europe est venu à leur soutien.

La plupart des hommes travaillent dans des exploitations maraîchères et viticoles. (©Hebdo de Sèvre et Maine)

Article complet : actu.fr/pays-de-la-loire/vertou/roms-une-trentaine-familles-menacees-dexpulsion-vertou